top of page
traits.png

CONCEPTS DE BASE
DE KABBALAH

1. LA SIGNIFICATION PROFONDE
DE LA TORA

RABBI CHIM’ONE a dit : Si un homme se contente de regarder la TORA comme un simple recueil d’histoires et de sujets sans importance, malheur à lui ! Une telle Tora qui traiterait de questions banales, et même une Tora qui aurait un niveau plus élevé, nous aussi, nous serions capables de la rédiger. De plus, à la disposition des grands de ce monde il y a des livres qui méritent quelque intérêt et dont nous pourrions nous inspirer si nous voulions écrire une Tora similaire. Mais la véritable TORA contient, dans chacun de ses mots des VÉRITÉS Suprêmes et de Sublimes SECRETS.

Regarde à quel point le monde supérieur et le monde inférieur correspondent parfaitement entre eux. Dans ce monde, Israël correspond aux ANGES D’EN HAUT, dont il est écrit : « Des vents Il fait Ses MESSAGERS… » (TEHILLIM 104, 4). Car lorsque les ANGES descendent sur terre, ils revêtent des vêtements terrestres, sinon ils ne pourraient pas résider en ce monde, et celui-ci ne pourrait pas les supporter. S’il en est ainsi pour les ANGES, combien en est-il encore plus pour la TORA, Elle qui a créé les ANGES ainsi que tous les mondes ; et c’est grâce à Elle que tous ces Mondes continuent à subsister. Et le monde n’aurait pas pu supporter la TORA si celle-ci ne s’était pas habillée de vêtements de ce monde.

Et donc, les histoires que l’on trouve dans la TORA ne sont que des vêtements extérieurs, et malheur à celui qui les considère comme la TORA elle-même, car cet homme ne pourra avoir part au MONDE qui vient. C’est ce qu’a dit le roi David : « Ouvre mes yeux, pour que je puisse percevoir les MERVEILLES de ta TORA » (TEHILLIM 119, 18), c’est-à-dire ce qui se trouve en dessous, à l’intérieur. Maintenant, regarde ! La partie la plus visible d’un homme, ce sont les vêtements qu’il a sur lui. Et lorsque ceux qui ne sont pas très intelligents regardent cet homme, ils ont tendance à ne voir en lui rien d’autre que ses vêtements. En réalité, c’est le corps de l’homme qui constitue la dignité de ses vêtements, et c’est son ÂME qui est la dignité de son corps.

Il en va de même pour la TORA. Les récits qu’Elle contient se rapportent aux choses de ce monde et ils constituent les vêtements qui couvrent son corps. Celui-ci est composé des MITSVOT de la TORA, que l’on appelle GOUFEI TORAprincipes importants’. Les gens qui ne réfléchissent pas ne voient que les récits, les vêtements ; ceux qui sont un peu plus intelligents voient aussi le corps. Quant aux Sages véritables, ceux qui servent le ROI SUBLIME et dont l’ÂME était présente au mont Sinaï, pénètrent jusqu’à l’ÂME de la véritable TORA qui est la RACINE fondamentale de tout. Dans les temps futurs, ces Sages pourront pénétrer jusqu’à l’ÂME de l’ÂME de la TORA.

Maintenant, regarde comment il en est de même dans le MONDE CÉLESTE, avec le Vêtement, le Corps, l’ÂME et l’ÂME SUPÉRIEURE. Les Vêtements extérieurs sont les Cieux et tout ce qu'ils contiennent, le Corps est la Communauté d'Israël qui est destinée à recevoir l’ÂME, c'est-à-dire la PRÉSENCE DIVINE ; et l’ÂME de l’ÂME est CELUI Qui est appelé ANCIEN SAINT. Tous ces DEGRÉS sont liés les uns aux autres.

Malheur aux coupables qui croient que la TORA contient de simples histoires qui parlent de ce qui se passe dans ce monde, en y voyant ainsi que le vêtement extérieur. Heureux sont les Justes dont le regard pénètre jusqu’à l’ÂME de la TORA. Tout comme le vin doit être mis dans une jarre pour y être conservé, la TORA doit être protégée par un vêtement extérieur. Celui-ci est fait de contes et d’histoires ; mais nous, nous devons aller au-delà.

Extrait de 'LE ZOHAR, LE LIVRE DE LA SPLENDEUR'

de GERSHOM SCHOLEM

(d'après ZOHAR BEHALOTEKHA 152a) 

bottom of page