top of page
Hassid

KABBALA ETASSIDOUT :
quels sont leurs points communs
et leurs différences ?

Kabbala

1) Qu'est-ce que la KABBALA et la ḤASSIDOUT ont en commun ?
Le Livre du ZOHAR révèle que la TORA comprend un CORPS et une ÂME, c'est-à-dire une DIMENSION APPARENTE et une DIMENSION DISSIMULÉE
La partie apparente de la TORA concerne les récits qui s'y trouvent ainsi que les MITSVOT qui s'appliquent dans la réalité physique et apparente du monde. Elle est appelée ‘גופא דאורייתא’ ‘le CORPS de la TORA’.

Quant à la DIMENSION DISSIMULÉE, appelée ‘INTÉRIORITÉ de la TORA’, elle consiste à s’efforcer de comprendre les raisons secrètes qui sont dissimulées dans les MITSVOT ainsi que dans l’ensemble du monde réel. Cette partie est aussi appelée ‘נשמתא דאורייתא’ ‘la NECHAMA (l’ÂME) de la TORA’, et c’est à elle que s’intéressent la KABBALA et la ḤASSIDOUT.

La NECHAMA procure la vie au corps et elle donne un véritable sens à son existence. L’étude de l’INTÉRIORITÉ de la TORA confère une dimension nouvelle à la TORA et aux MITSVOT. Elle révèle comment, par l’intermédiaire de la TORA, le CRÉATEUR s’adresse à ISRAËL et à l'humanité.

De plus, tout comme la TORA comprend une DIMENSION APPARENTE et une DIMENSION DISSIMULÉE, il en est de même pour l’ensemble du Monde et en particulier pour l’ÂME de chaque être humain.
L’étude de l’INTÉRIORITÉ de la TORA permet de découvrir cette DIMENSION DISSIMULÉE du Monde et de l’ÂME, et elle donne un sens véritable à la vie.

 

2) En quoi la KABBALA et la ḤASSIDOUT sont-elles différentes ?
De façon extrêmement concise, on peut dire que la KABBALA s’efforce d’élever l’ÂME vers le CIEL, tandis que la ḤASSIDOUT essaie de faire descendre le CIEL vers les hommes. L’étude de l’une n’exclut nullement l’étude de l’autre, et chacune fait partie partie de ce que l’on appelle le mysticisme juif qui constitue l’ÂME de la TORA.

Alors que la KABBALA s’intéresse avant tout à la nature et l’évolution spirituelles de l’Univers, la ḤASSIDOUT porte son attention sur la relation que chaque être doit établir avec le CRÉATEUR.

La KABBALA se caractérise par son approche intellectuelle, objective et factuelle, tandis que la ḤASSIDOUT tend à faire vibrer le côté émotionnel et personnel de l’être.
Un enseignement classique de la KABBALA dit : ‘Grâce à Dix ÉMANATIONS [les SEFIROT], L’ÉTERNEL  maintient le Monde’.
Un enseignement classique de la ḤASSIDOUT dit : ‘Le plus important est de se souvenir que D. a tout créé et qu’Il est TOUT’.

Hassid

INTRODUCTION AU TANYA
LA VOIE
VERS L’ARBRE DE LA VIE

Tanya

Dès le début de son ouvrage, Rav Shneur Zalman précise que le Tanya est un guide pour ceux qu'il appelait les 'Beinonim'. Les Beinonim, mot dérivé de l'hébreu 'Bein', qui signifie 'entre', sont des personnes qui se situent 'au milieu', ni parangons de vertu  ou Tsaddikim, ni pécheurs, Recha'im. Les Beinonim sont une catégorie spécifique, qui ont droit à leur propre livre, le Tanya.

Les Tsaddikim ont un livre différent qui comprend d'autres leçons et conseils.

 
Une personne ayant le statut de Beinoni est née avec des capacités limitées. Elle ne peut pas devenir un Tsaddik, mais cela ne diminue en rien sa valeur. En fait, pour le Ciel elle n'est pas moins importante qu'un Tsaddik, car elle accomplit la volonté de HACHEM et elle donne autant de plaisir à HACHEM qu'un Tsaddik.

 

HACHEM aime que l'homme fasse des efforts, et nombreuses sont les personnes qui ont atteint le niveau de Tsaddik et qui n'ont plus besoin de faire des efforts pour être Saints. Un Beinoni doit toujours faire des efforts. La lutte propre au Beinoni le rend plus précieux que de nombreux Tsaddikim, qui sont parfaits, car le TOUT-PUISSANT aime voir les efforts déployés en Son NOM. Et donc, si vous êtes un Beinoni, comme nous le sommes presque tous, vous pouvez prendre conscience que vous avez un rôle spécial dans le Royaume du Ciel, acceptez-le et apprenez le Tanya pour découvrir des idées sur la façon d'améliorer votre façon de servir HACHEM

Les moyens de se rapprocher de HACHEM


La page de couverture du Tanya indique que ce livre est basé sur le verset:

"כִּי קָרוֹב אֵלֶיךָ הַדָּבָר מְאֹד בְּפִיךָ וּבִלְבָבְךָ לַעֲשֹׂתוֹ" (Deutéronome 30, 14), "Car la chose est tout près de toi: tu l'as dans la bouche et dans le cœur, pour pouvoir l'observer". Ce livre repose aussi sur les enseignements sacrés qui expliquent de façon détaillée comment servir HACHEM est une possibilité vraiment très proche de nous. On pourrait penser qu'il est très difficile, voire impossible, d'accomplir tous les Commandements de la TORA. Le Tanya nous montre que ce n'est pas le cas ; cela est proche de nous, et très accessible. Grâce aux idées du Tanya, nous pourrons constater que servir HACHEM est tout à fait possible. 

Le Tanya présente un long chemin pour arriver à la façon correcte de servir HACHEM, ainsi qu'un chemin plus court. Sur le plan de la forme, il commence par poser de nombreuses questions, puis, à partir du deuxième chapitre, il répond à ces questions.

Hassid

BRESLEV :
RAV NAHMAN
ET RACHBI

Breslev

RABBI CHIM’ONE BEN YOḤAI a assuré que, grâce à lui, la TORA ne sera jamais oubliée par les BNEI ISRAËL, comme cela est enseigné par nos Sages, de mémoire bénie (CHABBAT 138b) : ‘Quand nos Sages sont entrés dans la YECHIVA de YAVNÉ (1), ils dirent : à l’avenir, la TORA finira par être oubliée par ISRAËL (2). Mais RABBI CHIM’ONE dit qu’elle ne sera pas oubliée : ‘Grâce à l'ouvrage dont il est l'auteur - le Livre du ZOHAR -, ISRAËL sortira de l’exil (ZOHAR II 124b) (3)’, car il s’appuyait sur le verset qui dit que « elle ne sera pas oubliée par la bouche de ta descendance » (DEVARIM 31, 21).

 

Et maintenant, viens, vois et comprends les SAINTES MERVEILLES de notre TORA. Car en vérité, dans ce verset se trouve dissimulée une profonde allusion selon laquelle la TORA ne sera pas oubliée par la descendance de RABBI CHIM’ONE BEN YOḤAI. En effet, les lettres finales des mots de ce verset forment le mot יוחאי YOḤAI. Et ce verset nous révèle que c’est précisément par sa descendance (4) qu’elle ne sera pas oubliée.


Et ainsi, les BNEI ISRAEL pourront sortir d’exil.

1. La YECHIVA de YAVNÉ : le lieu où se réunirent les Sages avant la destruction du second Temple au 1er siècle de l’ère actuelle.
2. La T
ORA finira par être oubliée… : en raison de l’invasion romaine et de la déportation des Juifs survivants vers des contrées lointaines.
3. Sortira de l’exil : physique et spirituel. 
4. Sa descendance : tous ceux qui, en étudiant le Livre du Z
OHAR, deviendront ses disciples.

bottom of page